Happy Birthday


« Happy birthday ! » Quel anniversaire fêtons-nous ?

Nous en avons sûrement quelques-uns à fêter. Dernièrement le pape François nous invitait à nous rappeler la date de notre baptême et d’en fêter l’anniversaire. Ceux d’entre vous qui ont eu l’occasion d’accompagner des adultes dans leur chemin vers le baptême savent combien ce jour est important pour eux.

Mais il y a d’autres anniversaires. Par exemple celui de votre groupe de prière. Un jour, quelques personnes, ou parfois une seule, se sont dit : « Pourquoi ne pas nous rassembler et prier ensemble… nous en avons besoin. » Fêter l’anniversaire de notre groupe, c’est faire mémoire de la Miséricorde de Dieu. C’est son Esprit qui a suggéré cette idée ; c’est son Esprit qui a mis au cœur des membres successifs de rejoindre le groupe ; c’est son Esprit qui semaine après semaine éveille les cœurs à la louange, aide au discernement puis à la prière de la Parole, nourrit notre intercession. Faire mémoire, rendre grâce de tous les bienfaits reçus au cours de ces années. C’est l’occasion de rappeler les moments forts de la vie du groupe, en particulier fêter les anciens, ceux qui sont là depuis longtemps, ceux qui ont quitté le groupe pour toutes sortes de raison, ceux qui sont retournés à la maison du Père. C’est se rappeler le « nom de grâce » de notre groupe, sa mission, son charisme… C’est aussi, pourquoi pas, demander pardon pour notre passivité, notre manque d’ouverture ou d’accueil, notre lassitude… Demander pardon pour toutes les fois où nous n’avons pas accueilli la « grâce de la parole » et qu’elle n’a pas pu porter tout le fruit que le Père voulait qu’elle donne. Demander pardon pour nos manques de témoignage, quand nous n’avons pas annoncé la Bonne Nouvelle, quand nous n’avons pas proposé de prier pour l’une ou l’autre chose, quand nous n’avons pas discerné, par manque d’écoute de l’Esprit, ce que nous avions à faire avec un frère ou une sœur dans la détresse. C’est donc aussi l’occasion de réentendre l’appel que fait saint Paul : « Voilà pourquoi, je te le rappelle, ravive le don gratuit de Dieu, ce don qui est en toi depuis que je t’ai imposé les mains. Car ce n’est pas un esprit de peur que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de pondération. N’aie donc pas honte de rendre témoignage à notre Seigneur, et n’aie pas honte de moi, qui suis son prisonnier ; mais, avec la force de Dieu, prends ta part des souffrances liées à l’annonce de l’Évangile. » (2 Tm 1, 6-8).

Fêter l’anniversaire du groupe c’est également l’occasion de renouveler en nous l’Esprit saint ou plutôt, de nous ouvrir